Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 03:47

logo-plumes2-lylouanne-tumblr-com.jpg

Hier soir, par un soir brumeux, je me promenai dans ma campagne de banlieue. Quand soudain, je vis deux lumières, légèrement bleutées et tremblotantes, au bout à l’horizon.

Ce n’est pas tant ces lumières qui m’intriguèrent mais plutôt le bruit de roulement qui accompagnait celles-ci. Ce bruit je le reconnaîtrais entre mille : Un clap, clap, clap, clap rythmé et régulier, une allure à quatre temps : des chevaux au trot, si je ne m’abuse.

N’écoutant que ma curiosité, je m’approchais du bruit et des lumières. Quels pouvaient être les fous qui sortaient des chevaux, à la nuit tombée et leur faisaient prendre ce trot soutenu ?

Au fur et à mesure que je me rapprochais, le bruit se faisait plus inquiétant, on entendait en plus des fers sur le bitume, un craquement sinistre comme des osselets ou ma rotule qui craque par grand froid. Au détour du chemin, je les vis alors s’approcher, ces chevaux d’un autre monde, un improbable attelage de squelettes. A leur ossature robuste et admirable, je devinai des percherons. Solidement charpentés, ils tiraient un corbillard en verre. Des saphirs et des lapis-lazulis sur leur bride  me renseignèrent sur la lumière bleutée entrevue précédemment. Une foule bigarrée suivait tant bien que mal ce  cortège funèbre. Le trot de ces puissants animaux avait cependant ralenti, et intriguée, je me décidai à suivre la foule qui défilait. Parmi eux, dans ce carnaval burlesque, un crocodile versait de chaudes larmes, un homme à tête de citrouille lançait des fleurs. Je ne comptai plus les squelettes, les fantômes et autres sorcières.  L’atmosphère était un peu étrange, surréaliste : à la fois un grand recueillement mais aussi un atmosphère de fête, un chuchotement continu.

- Qui va-t-on donc enterrer ainsi ? demandai je à un homme en costume de marin, pompon rouge et tutti quanti, qui avait l’air de mener les opérations.

- Nous enterrons un mot, me répondit il en poursuivant sa route pour ne pas être distancé par les chevaux.

- Un mot ? vous voulez dire un mort ? lui répondis je

- Non, non j’ai bien dis un mot : Aujourd’hui nous enterrons le mot « ancolie ». Il sort de tous les dictionnaires papier ce jour : le Larousse, le Robert, le Littré….

Comme je fronçais les sourcils, étonnée, le marin s’arrêta et m’expliqua :

- Tous les ans, il faut faire de la place dans les dictionnaires pour de nouveaux mots. Ces dernières années, nous avons eu la naissance de geek, de permalien, de smartphone.  Et ainsi de plus d’une centaine de mots. C’est mathématique, un mot naît, un mot doit disparaître et là nous enterrons Ancolie. Il y a trop de fleurs dans les dictionnaires : nous projetons de n’en garder qu’une centaine parmi lesquelles les asphodèles (protégées) et les roses. Mais regardez, il y en a d’autres derrière le corbillard !

Effectivement en me penchant un peu, je vis une ribambelle de pauvres mots qui suivaient tant bien que mal le convoi : des mots de toutes tailles, des gais,  des tristes, un histrion, un amphigouri, un anachorète et un cercopithèque et bien d’autres que je n’avais jamais vus ni entendus.

- Tenez, par exemple, reprit l’homme intarissable, l’an dernier nous avons enterré jouvencelle qui était totalement suranné et à la place nous avons intronisé Bimbo !

- Mais cela ne va pas du tout !  m’écriai je scandalisée, en essayant de suivre le cheminement de sa pensée. Remplacer Jouvencelle par bimbo ! Ce n’est pas du tout la même nuance, le même registre. Vous ne respectez donc pas les sens des mots ?

- L’essence ? attendez je consulte mes tablettes, dit l’homme, serviable malgré son air bourru. Il sortit son jpad dernier cri et tapota rapidement : « oui ! je l’ai :  « essence » : nom féminin, synonyme de carburant : disparition programmée dans 200 ans, la même année que pétrole. Une autre question ?  »

- Et ne peut on rien faire pour empêcher la disparition de ces mots ? demandai je émue, j’aime particulièrement anachorète et cercopithèque, deux jurons du capitaine haddock.

- On ne peut presque rien. En même temps ce n’est pas grave ;  des mots morts pour les dictionnaires continuent de vivre sur le web, fait l’homme fataliste, en haussant les épaules. Enfin certains !

A ce moment là, le cocher arrêta son attelage de squelettes. Les animaux claquèrent les dents sur leur mors et s’arrêtèrent dans un craquement d’os brisés. Du fond de son cercueil de verre, « Ancolie » me regarda d’un air triste, comme si elle criait « sauvez moi, sauvez moi ». N’écoutant que mon courage (ou mon inconscience), je bondis, grimpai sur le corbillard, attrapai ce pauvre mot par la majuscule. Pour faire bonne mesure j’embarquai aussi sous le bras anachorète et cercopithèque.

J’entendis l’Histrion qui me prévenait : « Please Mind the gap » et grâce à lui je ne tombai pas du corbillard, qui avait redémarré sans prévenir. Je pris la fuite courant à perdre haleine à travers les champs. Dans mon dos, j’entendis le crocodile qui criait de rapporter Ancolie et mes autres larcins. J’entendais aussi tous les pauvres mots, ceux voués à la disparition, qui manifestaient et m’encourageaient en me lançant des acclamations. En l’espace d’une minute, j’étais passé de l’état de promeneuse tranquille à femme à abattre.  Dans un sursaut désespéré, je me dirigeai vers la forêt où j’espérai trouver un abri. Mais mes poursuivants me rattrapaient. Je sentais que je piquai du nez, heureusement qu’Ancolie embaumait et son doux parfum me réveilla tout à fait. J’entrepris alors une succession de petits bonds, je bousculai Crocodile, écrasant une larme au passage. Je lâchai un juron (pas anachorète, bien calé sous mon coude, l’autre)  et finalement plus légère, je réussis à les semer dans la forêt.

Les dernières paroles que j’entendis furent celle du marin serviable :

- Revenez demain ! me cria-t-il : Il y a une autre cérémonie. On va enterrer le mot « brodequin » : en grandes pompes bien sûr !

 

  

 

 

Les mots collectés par Asphodèle   (allez voir chez elle les autres participants )

 

funèbre – larme – ribambelle – cheminement – fleur – manifester – foule – costumes – rose (couleur ou fleur) – atmosphère – succession – carnaval – piquer – bleuté – attelage – embaumer – ancolie – cérémonie – tête – défiler – abattre – admirable – acclamation.  Et aussi Cortège

 

 

 

La consigne des impromptus

Quoi de mieux qu'une petite balade en fin de journée, propice aux rêveries.Cependant ce soir vous découvrez à l'horizon deux points lumineux.
Lumières de maisons lointaines, engins agricoles encore à l'ouvrage, véhicules sur une route, ovni dansant sur la surface d'un lac, building de la grande ville proche ... que sont-ils donc ?
Laissez courir votre imagination dans une histoire qui nous emmènera où vous le voulez ...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Valentyne - dans Désirs d'histoires
commenter cet article

commentaires

patchcath 05/11/2012 23:31

olala, c'est dommage pour les ancolies, et les brodequins pas trop à la mode,
mais après-demain ce sera un mot commençant par C, peut-être un prénom? franchement, ça me fout la trouille, je risque de disparaitre sans le savoir vraiment!

Valentyne 08/11/2012 11:55



Un prénom commençant par C qui disparaîtrait SANS le savoir? tu m'intrigues : qui es tu Pathcatch ? bonne journée ;-)



Merquin 05/11/2012 21:22

Magnifique ! Un enième - bon - texte genre "départ pour Halloween" et la chute... quelle chute ! J'en reste sur le... c",

Valentyne 08/11/2012 11:54



Merci Merquin ;-) j'ai bien aimé ton texte aussi (ah oui , je me cache derrière un coussin ? )



Pyrausta 05/11/2012 18:17

Quelle belle idée!!! Sais tu qu'avec la revue Virgule, tu peux adopter un mot?
J'ai eu peur, j'ai souri, ri, palpité en te lisant.Imagination et excellent français au service des mots sans lesquels nous ne serions rien.Sauvons ces mots souvent remplacés par de l'anglais,des
mots sans consistance , sans résonance. Ancolie mérite tant d’être sauvegardée! C'est une si belle fleur.

Valentyne 08/11/2012 11:51



Oh je me rappelle cette revue quand j'avais 11-12 ans , je ne savais pas qu'elle existait encore ;-) 


Je crois qu'ancolie n'a rien à craindre : elle est très appréciée ;-)



ceriat 05/11/2012 09:00

Une très bonne initiative, les mots sont sauvés jusqu'à demain tout au moins. :D J'adoooore ! :D

Valentyne 08/11/2012 11:49



oui demain il faudra tout recommencer ;-) Bonne journée Ceriat ;-)



Suzame 04/11/2012 19:56

Fantastique.
Moi qui n'aime pas lire les textes un peu long sur l'ordinateur (Cela me fatigue les yeux), je me suis laissée emporter par ton histoire.
Vraiment très très bien.

Valentyne 08/11/2012 11:49



Merci Suzame ;-) 



Présentation

  • : L' Echo Des Ecuries
  • L' Echo Des Ecuries
  • : Raconter des histoires (de poneys et de chevaux mais pas seulement) Participer à des défis littéraires
  • Contact

Recherche

Archives