Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 06:07

Sur une idée de Chiffonnette

 

  

Du dernier volcan est arrivé Césaire ;

à chaque poème il renaît de ses cendres

Pour redonner des ailes au rêve caraïbe.

Au nord des poètes, au sud de tous les mots

Césaire a le poids d’un grand matin de soleil

et sa lumière est attendue dans le tumulte

d’une famille de feuilles qui ne tombent jamais.

 

Plus libre que la flambée des saisons,

il habite l’air chaud du vrai ciel des hommes,

sur le dos du mot Martinique, sans escale,

il traverse les plus grands froids du monde.

Entre étoile et mort son orient fraternel

lève des trésors à l’horizon de nos malheurs.

Merci frère pour ce côté solaire en toi,

merci pour le galop du fier petit cheval

qui arrive en tête à la course des marées :

Césaire plus glorieux tam-tam que jamais,

maître du satellite auquel nous confions

les voyages de nos meilleurs arbres à pain.
Je chante Aimé Césaire : je ris, je danse de joie

pour l’homme entêté de racines et de justice.

Je chante la force émerveillée du poète

qui convoite la sève à la cime du fromager

 

René Depestre

Texte publié dans Au matin de la négritude (1990)

In Rage de vivre, œuvres poétiques complètes..

 

 

 

 

 

 

  JEUDI CITATION

 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'écho des Ecuries - dans Jeudi Citation
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L' Echo Des Ecuries
  • L' Echo Des Ecuries
  • : Raconter des histoires (de poneys et de chevaux mais pas seulement) Participer à des défis littéraires
  • Contact

Recherche

Archives