Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 20:26

 

logo-challenge-imaginaireL’histoire : Hissune, un garçon de 14 ans, travaille dans le labyrinthe, aux archives de Majipoor. Lord Valentin lui a trouvé ce travail au registre des âmes en remerciement de son aide lors de son périple pour reconquérir son trône (cf. le château de Lord Valentin)

Hissune use de subterfuges pour avoir accès aux capsules d’enregistrements de souvenirs d’habitants de Majipoor. Hissune se glisse ainsi « dans la peau » d’une dizaine de personnes successivement et nous raconte l’enseignement qu’il en retire. Il ne s’agit donc pas ici d’un roman mais de nouvelles qui permettent d’approfondir l’analyse des personnages déjà vus dans le Château de Lord Valentin.  Entre deux nouvelles, Hissune fait part au lecteur des enseignements qu’il en retire. Le livre couvre 3 ans de la vie d’Hissune mais plus de 6000 ans de Majipoor. J’ai beaucoup aimé les réflexions d’Hissune et de le voir « murir » entre chaque nouvelle.

 

 

1) Thesmes et le Ghayrog (6000 ans avant Hissune)

Thesmes,  une jeune femme, rencontre Vismaan le Ghayrog, mi-reptile, mi-mammifère. Celui-ci est blessé et elle le sauve. Amour, attirance, incommunicabilité entre les races sont les thèmes de cette très belle nouvelle.

 

2) Le grand incendie

Eremoil, un colonel, raconte un épisode de la guerre menée contre les métamorphes. Hissune y apprend que Lord Stiamot, considéré, après sa mort, comme un lord important pour Majipoor, était en fait un homme usé, vieilli, pressé d’en finir. Il y apprend aussi que quelqu’un peut préférer mourir sur son lieu de naissance plutôt que de vivre en exil.

 

3        ) La cinquième année :

Embarqué avec son équipage pour une traversée estimée à 12 ans, cette histoire met en scène le capitaine, Sinnabor Lavon. Confronté d’abord à l’ennui d’une traversée qui n’en finit pas, puis aux éléments, il  est confronté à un dur choix : tuer un homme ou laisser une mutinerie se propager sur son bateau.

 

4        ) Cette nouvelle dont je n’ai pas noté le titre se déroule dans le labyrinthe du pontife Arioc. Celui-ci, dépassé par la tache qui lui incombe, semble devenir fou. Un épisode intéressant où on découvre que le plus fou n’est pas celui que l’on croit et qu’il ne faut pas se fier aux apparences

 

 

5        ) Le désert des rêves volés : l’action se passe sur Suvrael, le continent le plus au sud de Majipoor. Un jeune homme, fonctionnaire au château entreprend un pèlerinage pour expier une faute qu’il a commise par négligence. Une nouvelle forte sur la culpabilité et la façon d’y faire face.

 

6        ) Le peintre d’âme et la changemorphe : Un humain tombe amoureux d’une métamorphe. Nismile, le peintre, rencontre Sarine la métamorphe. On chemine avec lui à travers ses pensées et ses doutes.

 

7        ) Crime et châtiment : le chemin spirituel  de Haligone qui tue un commerçant lui ayant vendu de la marchandise non conforme, culpabilité et rédemption.

 

8        ) Interprète des rêves : Cet épisode présente Tisana, que l’on avait rencontrée dans le château de Lord Valentin. Il raconte comment Tisana surmonte l’épreuve pour devenir interprète des rêves après sept années d’études.

 

9        ) Une voleuse à Nimaye

Une jeune commerçante se fait escroquer mais réussit à rebondir : une histoire optimiste ou Hissune apprend qu’un grand malheur peut être l’occasion d’un nouveau départ.

 

10    ) Voriax et Valentin :  Hissune, en s’enhardissant, vit un épisode de la vie de  l’actuel lors Valentin (qui dans la nouvelle a 17 ans)

 

Epilogue : Lord Valentin rend visite à Hissune, et l’emmène loin du labyrinthe vers de nouvelles aventures

 

 

Un extrait de le première « nouvelle » : Thesmes et le Ghayrog

 

Une Ghayrog presque aussi grande que Viesmaan sortit de la chaumière, avec la même armure nacrée et luisante d’écailles et les mêmes cheveux flexueux qui se tordaient lentement ; il y avait entre eux une seule différence extérieure, mais elle était véritablement étrange, car la poitrine de la Ghayrog était festonnée de seins tubulaires et pendants, au moins une douzaine, terminés par un mamelon vert foncé. Thesme frissonna. Viesmaan avait dit que les Ghayrogs étaient des mammifères et l’évidence sautait aux yeux, mais l’aspect reptilien de la femelle était encore renforcé par ces extraordinaires tétons qui lui donnaient un air non pas de mammifère mais bizarrement hybride et incompréhensible. Le regard de Thesme se portait de l’une à l’autre de ces créatures avec une gêne profonde.

 

 

Et un extrait  de la huitième nouvelle : Interprète des rêves.

 

Un jour, il y avait sept ans de cela, elle avait reçu un message de la Dame qui lui disait d’abandonner sa ferme et de se diriger vers l’interprétation des rêves et, sans barguigner, elle avait obéi, avait emprunté de l’argent et avait entrepris le long pèlerinage de l’Ile du Sommeil pour y recevoir l’enseignement préparatoire, puis ayant obtenu l’autorisation de s’inscrire au chapitre de Velaliser, elle avait retraversé la mer infinie jusqu’à ce désert écarté et désolé où elle avait passé les quatre dernières années de sa vie. Sans un doute, sans une hésitation.
Mais il y avait tellement à apprendre ! Les innombrables détails des relations de l’interprète avec ses clients, les usages de la profession, les responsabilités, les embûches. La méthode pour préparer le vin et pour opérer la fusion des esprits. Les différentes manières de formuler les interprétations en termes utilement ambigus. Et les rêves en eux mêmes ! Leur type, leur portée, leur signification cachée ! Les sept rêves illusoires et les neufs rêves instructifs, les rêves de convocation et les rêves de congédiement, les trois rêves de transcendance, les rêves d’ajournement du plaisir et les rêves de conscience amoindrie, les onze rêves de tourments et les cinq rêves de félicité, les rêves de voyage interrompu et les rêves de contention, les rêves de bonne illusion et les rêves des illusions pernicieuses, les rêves de l’ambition mal fondée, les treize rêves de grâce – Tisana avait tout appris à les connaître, avait intégré toute la liste dans son système nerveux au même titre que la table de multiplication et l’alphabet, avait connu chacun des  ces nombreux types tout au long de plusieurs mois de sommeil programmé, et elle était en vérité devenue experte, elle était une initiée, elle avait acquis tout ce que ces jeunes filles pas encore formées s’efforçaient d’apprendre, et malgré tout, l’Epreuve du lendemain risquait de tout détruire, ce qu’aucune d’elles ne pouvaient comprendre.

 

 

 

 C'était ma quatrième participation au challenge d'AYMELYNE 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'écho des Ecuries - dans Challenge
commenter cet article

commentaires

Martine27 03/06/2012 10:44

Et l'excellent Château de Lord Valentin, j'ai beaucoup aimé cette série de livres, à relire, un jour ...

L'écho des Ecuries 06/06/2012 12:54



oui il y a une ambiance, des réflexions sur la vie... j'aime beaucoup ;-)


j'ai pris la suite à la bilbli ;-)



Aymeline 02/06/2012 14:50

Silverberg est un de mes auteurs chouchous, et tu verras toutes ces histoires sont importantes dans les tomes suivants :)

L'écho des Ecuries 02/06/2012 17:38



Ah je vais bientôt entamer la suite. ;-) En ce moment, je lis Noo2 ;-) bon weekend



Asphodèle 01/06/2012 09:32

J'adorais Silverberg, j'en ai dans ma PAL, il faut que je m'y remette ! Je n'ai pas toutes les Chroniques de Majipoor mais Le Château de Lord Valentin...

L'écho des Ecuries 02/06/2012 17:29



Je crois que je vais prendre la suite de cette saga à la bibli ;-) Bises asphodèle


J'espère que ton ordi est réparé ;-)



Présentation

  • : L' Echo Des Ecuries
  • L' Echo Des Ecuries
  • : Raconter des histoires (de poneys et de chevaux mais pas seulement) Participer à des défis littéraires
  • Contact

Recherche

Archives