Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 00:00

 

logo-plumes2-lylouanne-tumblr-com

 

Dans la brume de l'esprit d'un poète, 
Une rime cherche  à naître,
.
L'homme sommeille, et dans le souffle léger du début de son repos, ne se rend pas compte des efforts de la rime pour apparaître. 
Notre rime, s'épanouit, pointe le bout de son nez,  s'ouvre ainsi  à l'innocence de l'inspiration. Dans sa naïveté de nouvelle-née, elle avait espéré naître dans l'esprit d'un poète, passer son enfance dans le bain d'une langue maternelle, devenir mûre en récitant ses conjugaisons, apprendre de beaux poèmes, visiter les siècles angéliques, pourquoi pas décrire des diablotins zélés et des cupidons ailés, parler d'Adam et Eve....... Mais en s'éveillant, elle se rend immédiatement compte qu'elle a élu domicile dans l'esprit d'un peintre et non d'un poète. Tout n'est que débauches de couleurs : La rose Toulouse, La rouge Collonges, la blanche colombe, la bleue et goûteuse orange, la verte prairie se mélangent. 
.
Dans les dédales du cerveau de Giorgio, la rime déambule, elle doute de rencontrer des mots avec qui se marier, se mirer dans une strophe aérienne. Mais dans l'esprit du dormeur Chirico, nulle place pour les mots, seules les images ont le droit de cité. La rime tintinabule  de rue en rue, dans ce labyrinthe de maisons, qui ont l'air de se serrer le soir au coin du feu. Elle passe le petit pont, grimpe la colline pour avoir une vue d'ensemble du rêve du peintre.  Inconsciente, elle prend une multitude d'escaliers, trébuche, tourne une fois à droite, trois fois à gauche, emprunte maintes impasses, fait demi tour, ivre des couleurs de la ville qui s'éveille. Comment renouveler l'inspiration?  se marre la rime pompette,  elle doute, elle a tant erré dans les méandres de la ville endormie, retrouvera t elle le chemin ?
.
Enfin, quand le sommeil du dormeur se fait plus lourd, et sa respiration plus lente, elle arrive à la tour de guet. Du haut de son toupet, elle se rend compte que la ville à ses pieds, dans un mensonge fastueux, s'est transformée en cheval de ruelle. La blancheur et la tristesse de son oeil la paralyse, la fascine, vieille cité divine. 
.
Dans un dernier paradoxe, la rime se réveille, contente d'avoir visité un peintre plutôt qu'un poète. L'esprit des poètes est en grève. Ces êtres, infesté de vers, peinent à expliquer, à se renouveler sur les mots, le peintre, lui,  l'aidera il à s'exprimer?  
.
Le dormeur se retourne, grogne ou fredonne un air oublié. Soudain, la vie de la rime tourne au cauchemar,  des nuages crèvent au dessus de la cité, des trombes d'eau noient notre pauvre amie.   
.
Dans un ultime sursaut, elle se regarde dans une mare,  et dans la flaque devenue miroir, notre rime  se retrouve émir : Chameaux, déserts , caravanes et sirènes, de charade en syllabes, la rime pénètre l'esprit du peintre et la pureté de ses désirs. 
.
La rime brimée se brise et vole en éclat. Elle accuse le temps d'être assassin.  Elle a vécu ce que vivent les rimes, l'espace d'un songe.
 
Le tableau de Giorgio di Chirico : 
Giorgio_de_Chirico--1-.jpg
Le lien vers Collonge la rouge : ICI   ou LA      (où on peut voir la maison des sirènes)
 

Les mots collectés par Asphodèle

  Blancheur – doute – débauche – enfance – pureté – accuser – angélique – temps – diablotin – naïveté – mensonge – fredonner – fastueux – flaque.

    .

.

La consigne des Impromptus littéraires 

Votre imagination a bien travaillé cette semaine, mais vous savez qu'elle travaille aussi la

nuit, sans rime ni raison... C'est pourquoi nous vous proposons maintenant d'écrire un texte

sur le sujet de votre choix, dans la forme qui vous convient ; seule contrainte : utiliser au

moins trois mots qui riment avec rêve, trois autres qui riment avec songe, trois qui riment

avec cauchemar.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Excellent Valentyne, ce voyage de la rime dans le cerveau de Chirico et quel voyage!! Une belle idée, digne des surréalistes.
Répondre
V


Merci ClaudiaLucia (j'aime beaucooup les peintres surréalistes ;-)



L
J'adore ton texte J'aurais aimé en écrire un comme ça. Bravo pour ce rêve de la rime!
Répondre
V


Merci La plume et la Page ;-)



S
J'aime beaucoup le voyage de la rime - moi qui peine à faire comprendre à certains élèves ce que c'est !
Répondre
V


Merci Sharon ;-) c'est étrange ce que tu dis car tout petits ils savent bien repérer les rimes dans les comptines et ensuite ils oublient...... 



M
bonsoir valentyne merci pour ton commentaire sur mon blog concernant mon billet pour la reponse à la plume à thème chez asphodèle,j'ai été sur ton blog et j'ai aussi aimé ton billet tres poétique
et bien écrit,à bientot via nos blogs respectifs,le mien c'est
passionlivresque.blogspot.com
bone soirée!
Répondre
V


a très bientôt Rosemonde sur les plumes d'Asphodèles alors, j'ai l'impression que le jeu t'a plû ;-)



L
C'est vraiment incroyable un texte pareil.Magnifique !
j'avoue ne plus avoir cette inspiration... Il y a un souffle, une puissance... Bref c'est trop bien !
j'ai bien reconnu la consigne des Impromptus mais je traine un peu pour me revenir dans cet atelier que j'aime beaucoup pourtant. L'inspi me fait défaut.
Avec le sourire
Répondre
V


Merci Lilousoleil ;-) C'est vrai que l'inspiration, ça va ça vient ....


Bises