Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 03:47

machine-brouillons-1

Sur une idée d'Asphodèle  

Jadis, quand j’étais une pouliche juvénile, j’ai commencé mon apprentissage dans un cirque. Ma partenaire Julita était un modèle de douceur. Notre tendre complicité ne se démentit jamais. Elle me coiffait le matin, me tressait les crins, me préparait, me nourrissait, me cajolait.

Nous n’avons pas tardé à avoir un numéro en commun : ce numéro s’insérait parfaitement entre celui du dompteur de jaguars et celui des jongleurs avec leur torches enflammées, les cerceaux multicolores et leur exhibition de jokari. Nous faisions plaisir à voir, moi blanche comme une colombe, tout en légèreté et en grâce et elle dans son justaucorps jaune avec une jupe en tulle par-dessus, une jonquille dans les cheveux. Elle montait sur mon dos, droite comme la justice et m’accompagnait dans tous mes mouvements : mon préféré était le galop, vous vous en doutez : Julita passait de la station assise, puis à genoux et enfin juchée sur ma croupe en un temps record. Nulle besoin de bride autour de ma tête, je connaissais le parcours parfaitement, je dansais aérienne, mes jambes touchant à peine terre.

Tous les spectateurs étaient d’humeur joyeuse. Etait ce le jaune chatoyant de son costume de scène, l’odeur des pop-corn, ou la douce musique de jazz et de java qui sortait du Juke box de Mr Loyal qui rendaient ces moments magiques  ? Je ne sais pas: Mais il y avait là un moment de magie, bien avant que le prestidigitateur n’entre en scène avec ses lapins et foulards. La jouvencelle saluait à droite, à gauche avec un sourire radieux, et on sentait son enthousiasme à jouir de la vie.

A la fin du spectacle, quand tous les spectateurs étaient rentrés chez eux, des images plein la tête,  elle venait et entourait ses bras autour de ma longue encolure. Ses yeux de jade me faisaient jubiler. Après avoir été le centre du monde sur la piste, j’étais le centre du monde dans ses yeux. « Jasmine », disait elle, « demain jeudi nous partons dans le Jura . Ou alors, la semaine prochaine nous allons à Juvisy ,ou à Juan les pins ». Elle m’indiquait les prochains jalons de notre vie itinérante. « Nous resterons quelques jours et d’étape en étape nous arriverons à Saint Jean de Luz pour juin : on dit que là bas la mer, le flot et le jusant sont exceptionnels ». Et moi la jument blanche, je l’écoutais les yeux fermés, pesant de tout mon poids sur son épaule pour partager ce moment, m’imaginat déjà galopant dans les vagues. Souvent, son père nous interrompait dans nos « conversations ». C’est vrai qu’il avait un cirque à faire tourner : démonter le chapiteau, nourrir les autres animaux, faire le trajet, remonter le chapiteau.

« Pas de temps pour l’inactivité », disait il avec sa grosse voix. Et s’il te plait pas de jérémiades, on n’est pas là pour jaspiner » finissait  il avant que Julita n’ouvre la bouche. Il partait ensuite dans son atroce pull jacquard en lançant un dernier juron. Alors Julita et moi reprenions notre jeu. « Mon père ressent de la jalousie depuis que tu es là, Jasmine. Sa petite fille grandit et s’éloigne de lui » Mais moi, je me moquais de tout cela : demain Julita et moi retournerions dans le cercle faire briller les yeux des enfants.

 

 

Le cirque - Seurat (photo du net)

 

cirque.jpg

 

 

Les mots collectés par Asphodèle

 

Jusant - jaspiner – justice – juvénile - jacquard – joyeuse - juke box - jade - jalousie - jokari - jour - jeudi - jouir - jalon - jamais - jérémiades - jupe - Janostisme

 

Je ne suis pas parvenue à mettre janotisme

Partager cet article

Repost 0
Published by L'écho des Ecuries - dans Désirs d'histoires
commenter cet article

commentaires

mind the gap 08/11/2011 09:53


Je suis contre le fait d'utiliser des animaux de la sorte : il n'y a rien de pire que de vivre en captivité pour un animal sauvage. Idem pour les zoos et même pour les pauvres oiseaux en cage chez
les particuliers. Je ne peux pas supporter cela. Par contre il y a heureusement de plus en plus de cirques sans animaux et les arts du cirques sont alors à mes yeux fabuleux.


val 08/11/2011 12:36



oui c'est vrai qu'une vie en captivité pour les animaux sauvages est terrible


Pour les autres (chevaux, biquettes etc...) cela peut être ludique


Heureusement il reste les clows et les trapézistes


bonne journée



32 Octobre 07/11/2011 07:55


un moment partagé bien agréable


L'écho des Ecuries 08/11/2011 09:09



Chère 32 Octobre, j'ai fait quelques misères à Trèfle pour samedi j'espère que tu ne m'en voudras pas trop



Mind the Gap 06/11/2011 18:19


Hé bien, je t'avoue être faché avec les cirques mais ton texte est vraiment génial.
Tu n'as utilisé janotisme mais que de bonus en j....


L'écho des Ecuries 08/11/2011 09:08



Pourquoi es tu fâché avec le cirque ???



Soène 06/11/2011 16:17


Une jolie juxtaposition de "j" avec lesquels tu jongles avec justesse. Une belle joute littéraire qui a mis du soleil dans ma journée ! lol !
Jasmine est belle comme une vraie fleur de jasmin. Il doit bien y en avoir une, la même, au cirque Médrano qui est à Lyon, en ce moment !


L'écho des Ecuries 08/11/2011 09:08



Merci pour ce joli commentaire Soène



Cécile 06/11/2011 14:51


Joli ! tous ces mots commençants par J, je n'aurais pas pu en trouver autant, et l'histoire est toute mignonne, j'aime, non, j'adore :)
Pour mon jeu du petit monstre, il suffit juste de me l'envoyer par mail (tu l'as avec ce commentaire je pense:) )
Je viens de mettre le mien, je ferai une mise à jour mercredi ou jeudi !
Merci et à bientôt


val 08/11/2011 09:11



Bonjour Cécile


Pour ton jeu de monstre je n'aurai pas fini pour mercredi : je t'envoi un mail dès que j'ai fini


 


A bientôt


 



Présentation

  • : L' Echo Des Ecuries
  • L' Echo Des Ecuries
  • : Raconter des histoires (de poneys et de chevaux mais pas seulement) Participer à des défis littéraires
  • Contact

Recherche

Archives