Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 00:30

Cette semaine, pour le jeu avec Rebecca , il fallait écrire une description d’un personnage en évitant les verbes : faire, être et avoir

 

 

Etranges oiseaux ! Le spectateur se demande d’abord comment les crêtes multicolores restent dressées, défiant les lois de la gravité. En effet, les crêtes se pavanent à mi chemin entre celle du coq,  rouge et agressive, et celle du paon, bleu et verte. Séparés par paquets, les cheveux que l’on devine noirs ou blonds aux racines rassemblent les couleurs de l’arc en ciel.

Les mèches de cheveux semblent tenues par un gel magique : combien d’heures de labeur par jour pour arriver à ce résultat ? Nul ne le sait. Peut être que le punk dort debout la nuit pour ne pas abîmer sa coiffure.

Mais revenons à notre coq : Son teint livide ressemble à celui d’un vampire. Met il du fond de teint ? Ou cette pâleur résulte de journées entières passées dans une cave à expérimenter toutes sortes de musiques ? Cacophonie, disent les mauvaises langues.

Un oiseau rare, voilà ce que pensent les mamies, qui grimacent en décrivant un large cercle pour éviter de les approcher. Et étranges mœurs aussi que celles de ces oiseaux qui se déplacent en bande, se donnant parfois coup de becs et coup de griffes avec leurs bagues. Un drôle de ballet composé de rires, de cris, d’exclamations en franglais, patois incompréhensible par les badauds.

L’un des énergumènes sautille comme un pinson en chantant à tue tête « Should I stay or should I go ».

Le chef de cette basse cour se reconnaît entre tous : de taille très moyenne, il en impose cependant, les autres forment autour de lui un cercle respectueux. Il suffit qu’il ouvre la bouche et lâche un cri bref pour que les autres s’exécutent avec une rapidité étonnante. Son tee shirt déchiré tombe sur un pantalon délavé, trop grand qui lui découvre le bas des reins.

Le coq s’approche d’une petite jeune fille en salopette, cheveux violet dressés, crâne rasé sur les côtés, il lui chuchote quelque chose à l’oreille. Rembarré, il poursuit sa danse nuptiale vers une autre poulette, à l’air plus abordable.

En dehors des Tee shirt moulants, dur de distinguer filles et garçons. Les tatouages et les piercings se répartissent également entre les sexes ; les vraies fausses perruques colorées ainsi que  les jeans taillés sur la même coupe ne permettent pas de les différencier.

 

Le texte initial

 

Ces oiseaux sont  étranges. Le spectateur se demande d’abord comment sa crête multicolore fait pour tenir. En effet, sa crête est à mi chemin entre celle du coq, rouge et agressive et celle du paon, bleu et verte. Séparés par paquets, les cheveux que l’on devine noirs aux racines rassemblent les couleurs de l’arc en ciel.

Les mèches de cheveux sont tenues par un gel magique : combien d’heures faut il par jour pour arriver à ce résultat ? Nul ne le sait. Peut être que le punk dort debout la nuit pour ne pas abîmer sa coiffure. Son teint est livide, met il du fond de teint ? Ou est ce du au fait qu’il reste des journées entières dans une cave à expérimenter toutes sortes de musiques ? Cacophonies, diraient les mauvaises langues.

Un oiseau rare, voilà ce que pensent les mamies, qui font la moue en décrivant un large cercle pour éviter de les approcher. Et étranges mœurs aussi que celles de ces oiseaux qui se déplacent en bande, se donnant parfois coup de becs et coup de griffes avec leurs bagues. Un drôle de ballet fait de rires, de cris, d’exclamations en franglais, patois incompréhensible par les badauds 

L’un des énergumènes sautille comme un pinson en chantant à tue tête « Should I stay or should I go ».

Le chef de cette basse cour est reconnaissable entre tous : ce n’est pas le plus grand mais les autres forment autour de lui un cercle respectueux. Il suffit qu’il ouvre la bouche et lâche un cri bref pour que les autres s’exécutent avec une rapidité étonnante. Son tee shirt déchiré tombe sur un pantalon délavé, trop grand qui lui découvre le bas des reins.

Le coq s’approche d’une petite jeune fille en salopette, cheveux violet dressés, crâne rasé sur les côtés , il lui chuchote quelque chose à l’oreille, se fait rembarrer et poursuit sa danse nuptiale vers une autre poulette, qui a l’air plus abordable.

En dehors des Tee shirt moulant, dur de voir qui est fille ou garçon. Les tatouages et les piercings sont également répartis entre les sexes, les perruques sont colorées, les jeans taillés sur la même coupe.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'écho des Ecuries - dans Jeu avec Rebecca
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L' Echo Des Ecuries
  • L' Echo Des Ecuries
  • : Raconter des histoires (de poneys et de chevaux mais pas seulement) Participer à des défis littéraires
  • Contact

Recherche

Archives