Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 00:14

Vian-Boris-L-automne-A-Pekin-Livre-214137130_ML.jpgDans ce livre, il ne sera pas question d’automne, ni de Pékin mais de la construction d’un train en Exopotamie. (un train totalement inutile puisqu’il ne mène nulle part, en même temps sans clients, c’est plus facile, et puis les clients ce n’est jamais content)

Comme j’aime l’étymologie, et que ma fille étudie au collège la Mésopotamie, j’ai cherché le sens de Potamie  qui veut dire fleuve. « Mésopotamie » signifie « au milieu des fleuves »

Pour le préfixe exo, je n’ai pas eu besoin de chercher ;-)

 

Ce roman retrace la construction d’un train en Exopotamie. Les personnages sont nombreux et les chapitres du début expliquent comment chaque personnage se retrouve embringué dans cette aventure.

 

Amadis Dudu est présenté dans un  premier chapitre, hilarant, où il essaie de prendre le bus 975 pour aller à son travail : il n’y parviendra jamais (à son travail), mais deviendra le chargé de projet de ce chantier.

Anne (un garçon comme son nom ne l’indique pas) et Angel son ami se trouvent embauchés sur ce chantier en tant qu’ingénieurs. Rochelle, la petite amie d’Anne, l’accompagne et devient la secrétaire d’Amadis.  Ce roman est l’histoire d’amour impossible d’Angel, amoureux de Rochelle, qui ne l’aime pas. Anne aime Rochelle, mais pas plus que cela. Mais c’est aussi l’histoire d’Athénagore l’archéologue, Petit Jean l’abbé, Claude Léon l’ermite, Cuivre l’assistante de l’archéologue qui trouve Angel à son goût,  l’hôtelier qui sera expulsé (son hôtel a le malheur de se trouver en plein désert pile où le train va passer !). Le lecteur rencontrera aussi Mangemanche le médecin,   Olive et Didiche , deux adolescents qui accompagnent leurs pères, qui sont ouvriers sur le chantier, et bien sûr ce salaud d’Arland (le contremaître que l’on ne verra pas du tout mais dont on entend régulièrement parler)   

 

Le ton est tour à tour loufoque (savez vous ce qu’est un pruneau d’agent ? ), irrévérencieux pour le catholicisme, totalement improbable (encore que certaines scènes du conseil d’administration de la société chargé de bâtir le chemin de fer m’ont paru très réelles). C’est en même temps avec une réflexion intéressante sur l’amour et l’usure dans le couple, l’amitié, la jalousie, et  l’homosexualité (celle d’Amadis, de Lardier et Dupont)

 

Beaucoup de rires, du désespoir, de l’incompréhension entre les protagonistes, la pire menant au meurtre puis au suicide.

  

Voilà un billet pas très construit, un peu brouillon, même peut être. Mais, s’il n’y a qu’une seule chose à en conclure, c’est que j’ai beaucoup aimé : pour l’histoire, les personnages l’inventivité autour du langage.

Ainsi si la construction d’une voie de chemin de fer qui ne mène nulle part par des personnages qui se cherchent et se croisent sans se trouver, avec des passages dans le loufoque pur vous intéresse, alors ce livre est pour vous.

  

Si quelqu’un est intéressé par ce livre, je peux lui envoyer. J’ai acheté ce livre dans une brocante (il n’est donc pas de la plus grande jeunesse) mais c’est le contenu qui compte ;-)

 

Un extrait sur le travail : dialogue entre Amadis et Athanagore

 

-         Au lieu de rester là, dit-il, vous feriez mieux de m’aider à tout préparer pour les recevoir.

-         Préparer quoi ? demanda l’archéologue.

-         Préparer leurs bureaux. Ils viennent ici pour travailler. Comment voulez vous qu’ils fassent s’ils n’ont pas de bureaux ?

-         Je travaille bien sans bureau dit Athanogore

-         Vous travaillez ? Vous ? ….Enfin…. Vous vous rendez bien compte que sans bureau il n’y a pas de travail sérieux, non ?  

 

Un dialogue entre Angel et Mangemanche

-         Je ne comprends pas du tout, dit Mangemanche.

-         C’est comme le jazz, dit Angel. La transe.

- J’entrevois, dit Mangemanche. Vous voulez dire : de la même façon, certains individus y sont sensibles, et d’autres pas

- Oui dit Angel. C’est très curieux, lorsqu’on est en transe, de voir des gens pouvoir continuer à parler et à manœuvrer leurs formes. Lorsqu’on sent la pensée, je veux dire. La chose matérielle.

- Vous êtes fumeux dit Mangemanche.

- Je ne cherche pas à être clair, dit Angel. Parce que cela m’embête tellement d’essayer d’exprimer une chose que je ressens si clairement ; et par ailleurs, je me fous en totalité de pouvoir ou non faire partager mon point de vue aux autres.

 

Et un ultime extrait sur des noms d’oiseaux tous plus magnifiques les uns que les autres

 

Sur le bateau Olive, Didiche et le capitaine recueillent un cormoran

-         Mais ça ne mord pas, un oiseau, dit Olive.

-         Ah ! Ah ! Ah ! dit le capitaine. C’est que ce n’est pas un oiseau ordinaire !

-         Qu’est ce que c’est ? demanda Didiche.

-         Je ne sais pas, dit le capitaine ; et ça prouve bien que ce n’est pas un oiseau ordinaire parce que les oiseaux ordinaires, je les connais : il y a la pie, le fanfreluche et l’écubier, et le caillebotis, et puis la mouture, l’épeiche et l’amillequin, la bêtarde et la cantrope, et le verduron des plages, le marche à l’œil et le coquillet ; en dehors de ça on peut citer la mouette et la poule vulgaire qu’ils appellent en latin cocota deconans .

-         Mince ! murmura Didiche. Vous en savez des choses, capitaine.

-         C’est ce que j’ai appris, dit le capitaine.

Olive avait tout de même pris le cormoran dans ses bras et le berçait en lui racontant des bêtises pour le consoler. Il se rembobinait dans ses plumes, tout content, et ronronnait comme un tapir.

-         Vous voyez, capitaine. Il est très gentil.

-         Alors c’est une épervuche, dit le capitaine. Les épervuches sont des oiseaux charmants, c’est dans le bottin.

Flatté, le cormoran, prit avec sa tête, une pose gracieuse et distinguée, et Olive le caressa.

 

 

 

Ma participation au challenge de Phildes "lire sous la contrainte" où il fallait lire un titre avec une saison
 challenge contrainte
Challenge lieux Imaginaires d'Aymeline (parce que l'Exopotamie, c'est pas sur la carte ;-)
logo-challenge-lieux-imaginaires.png

Challenge Babelio 9/26 - Lettre V

 critiquesABC2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Valentyne - dans Challenge
commenter cet article

commentaires

Aymeline 08/01/2013 11:30

je le mets dans mondes imaginaires anciens alors :) bonne année à toi aussi !!!!

Valentyne 09/01/2013 10:03



ok pour les mondes imaginaires anciens ;-) Bonne année à toi aussi ;-) 



Aymeline 27/12/2012 18:07

Il faudra que je teste il a l'air pas mal du tout :). Je confirme l'exopotamie n'est pas sur la carte :) je crois qu'il est dans mon dico des lieux imaginaires il faudra que je vérifie. Tu le mets
dans quelle catégorie du coup ?

Valentyne 02/01/2013 17:01



Coucou Aymeline, Je ne sais pas trop : j'hésite entre


- Dystopies et lieux cauchemardesques : (ce n'est pas vraiment cauchemardesque)


- Les mondes imaginaires anciens (avant 1950) :Car ce livre est paru en 1947


Bonne année 2013 ;-) et à bientôt



DENIS 23/12/2012 10:14

Vian j'adore mais je n'ai jamais lu celui-ci

tu donnes une envie folle de se jeter tout de suite sur ce livre et pour ma part, l'absurde en littérature j'adore : Camus, Beckett, Ionesco, Vian et d'autres

Valentyne 26/12/2012 15:07



Il vaut le détour (beaucoup de thèmes dans ce livre , ce qui explique peut être qu'il ait eu moins de succès que d'autres romans du même auteur : on se demande parfois où il veut en venir
;-)


Ionesco j'aime beaucoup, Camus aussi (je n'ai rien lu de Beckett ;-) ...un jour....



laure 23/12/2012 09:56

tu as fait d'un pierre trois coups ! :) bonne journée bises ;)

Valentyne 26/12/2012 15:04



un sorte de ricochet ;-) Bonne journée Laure :-)



Philippe D 04/12/2012 21:46

Je ne connais pas du tout ce titre.
Je pense n'avoir jamais rien lu de Vian.
Merci pour ta participation.
Rendez-vous le 23 pour les résultats et la 4e contrainte.

Valentyne 05/12/2012 08:58



J'aime beaucoup Vian (les romans, moins pour les chansons) 


J'aime aussi beaucoup "l'herbe rouge" 


Vivement le 23 ;-)



Présentation

  • : L' Echo Des Ecuries
  • L' Echo Des Ecuries
  • : Raconter des histoires (de poneys et de chevaux mais pas seulement) Participer à des défis littéraires
  • Contact

Recherche

Archives