Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 04:59

 

logo-plumes-c3a9pistolaires.jpg

Sur une idée d'Asphodèle et d'Aymeline

 

Ce mois ci, je répond à Aymeline-Zazie et aussi à Lulu (Aymeline toujours) et Aldebert (Cécile) 

 

Dans la catégorie Fantaisie

 

La réponse à la lettre d'Aymeline qui est ici  

 

 

 

 

Chère Za, (t’as vu je me mets à utiliser les diminutifs comme sur Mars)  

 

J'ai été très heureuse de recevoir de ta lettre en provenance de la planète rouge.

Comme tu as peu de nouvelles de la terre, je profite pour t’en donner quelques unes Effectivement quand on regarde les infos holographiques, on est submergé d’images avec cette terrible (et mortelle) épidémie de varicelles, mais heureusement la vie terrienne ne se limite pas à cela : Les gens gardent espoir tout de même, et puis la varicelle est mortelle si tu l’attrapes après 20 ans, avant c’est tout à fait bénin. Certains disent d’ailleurs, qu’il s’agit d’un complot du gouvernement mondial, pour limiter l’accroissement de la population qui est toujours si rapide. Je crois aussi que ces images sont diffusées pour dissuader les émigrants de Mars, Vénus ….. de revenir sur Terre.

Dans toutes les familles, la varicelle d’un bébé de moins de 20 ans donne lieu à des réjouissances fantastiques où chacun sort ces plus beaux vêtements de plumes.

J’ai assisté à une fête de ce type pas plus tard que la semaine dernière : les parents avaient mis les petits plats dans les grands. Tu dois savoir que sur Terre maintenant l’élevage d’animaux est très règlementée: On a le droit d’acheter de la viande rouge pour les grandes occasions : comme les mariages et les enterrements. Et encore pour les mariages, la viande rouge est autorisée uniquement pour le premier mariage. En effet, pour pouvoir faire bombance, les gens passaient leur temps à divorcer et à se remarier !! La viande blanche est autorisée pour les naissances et les cérémonies de varicellises des moins de 20 ans. Cela nous change donc de notre quotidien de végétaux, d’algues et de ragoût de serpent et d’insectes. Pour tout te dire, j’en ai un peu assez des plats comme les sauterelles grillées, les boas en cocottes, les cobras à la florentine : Certes, les serpents et les insectes sont des animaux à sang froid et ne contribuent pas au réchauffement climatique mais franchement, ils ont un peu tous le même goût ces serpents. Quand aux insectes, je ne m’habitue décidemment pas : je crois que je vais devenir définitivement végétarienne.

Mais revenons à la fête de la semaine dernière, nous avons mangé de délicieuses cailles rôties et des blancs de poulet à la crème, accompagnés de champignons et de petits pois  : un délice ! très 21ème siècle mais excellent !

Avec les plumes des volatiles, ma voisine avait fait un magnifique manteau à sa plus jeune qui a réussi à attraper la varicelle pendant sa 19ème année : il était temps ! Ses parents étaient soulagés …..

Là aussi, les gens aimeraient pouvoir se faire plus de vêtements naturels mais depuis que les moutons sont quasiment en voie de disparition, nous manquons de laine pour fabriquer des pulls. La disparition du pétrole n’a pas aidé non plus : plus de synthétique et autres polyesters. Pour ma part, j’aime beaucoup les vêtements actuels en peau de feuille de bananes, ils sont très résistants et ne se froissent pas, mais bon cela n’a pas la douceur et la sensualité de la soie !  

Figure toi que le kilo de ver à soie se négocie jusqu’à 10 000 Quotapad, la monnaie mondiale en vigueur (abréviation des monnaies Quetzal – Taka – Pataca – Drachme, ainsi nommée en souvenirs des folles spéculations du 21ème siècle) cela représente pour moi 10 mois de salaire ! Ensuite avec ce kilo de vers à soie il est possible chaque année de produire de la soie et il parait que l’investissement vaut le coup, ne serait que pour se faire soi même, ses vêtements en soie.  

Ta lettre m’a donné envie de venir te rendre visite sur Mars et je suis en train d’étudier mon trajet. Si cela ne t’ennuie pas je viendrais avec ma petite fille Flicka.

Je n’avais pas entendu parler des émeutes dans la banlieue de la galaxie d’Andromède, je pense donc éviter ce coin et passer plutôt par la lune

Mon agence interplanétaire m’annonce un voyage d’une semaine et propose de nous endormir pour que le temps nous semble moins long. Que pense tu de cette formule ?

 

Oh la là que j’ai ri en entendant ton expédition sur ton escapade dans le métro spatial pour aller sur Vénus.

 

Parle moi de ton nouveau petit ami je veux tout savoir sur  le magnifique Gatsby, ou plutôt devrais je dire Gats ? C’est sympa cette façon de raccourcir les prénoms ; Ici la mode est à inventer des mots : Par exemple tu es malsin veut dire tu es malin comme un singe ! tu es fierpa : tu est fier commun un paon ! et cette phrase t’es sexypou ? as-tu une idée de ce que cela veut dire ?

 

Je vais enquêter sur l'astrologie,et les étranges cérémonies se déroulant sur Phobos et Deimos.

 

Bisous

ES ton amie qui pense à toi  

 

 

Et voici la lettre Adressée à Lulu et Aldebert 

 

Salut les copains,
Moi c'est Dada, le blog de Valentyne.
Je suis content de vous connaître Aldabert et Lulu.
Je sens qu on va faire de grande choses ensemble. Un peu comme les trois mousquetaires tout ça, quoi.
Je suis un blog depuis peu de temps et j aurais besoin de vos conseils car figurez vous j’ai de grands projets. Je voudrais créer la première amicale des blogs.
J’ai déjà la liste des blogs qui pourrait rejoindre notre mouvement : il y a Niak-Niak le blog d’Asphodèle qui j’en suis sûr voudrait nous rejoindre. Il y a aussi Surini, le blog de Wens (attention S U R I N I comme surin pas suriMi : il se vexe quand on l’appelle comme cela).

D ailleurs à ce sujet je me pose une question les blog ont il un sexe ?: d’après ton nom Aldabert je pense que tu es plutôt garçon mais toi Lulu qui es tu ? Lucien , Lucie ?
Et les autres blogs vous connaissez leurs petits noms ? Celui de Pierrot Bâton ? de Soène, d’Antiblues, d’Eiluned, de Mind the Gap, de Bettina, de Valérie K, de 32 Octobre, Syl, Amélie, Miss So, Olivia,Ella B, Gwenaelle, Claudia Lucia…...  



J’en viens au but de ce mail interblog : il nous faut trouver un nom pour notre club (je dis club mais ce n est pas le bon terme : je ne souhaite pas un cercle fermé avec cooptation et tout le tintouin , non plutôt quelque chose d ouvert de sympathique , qui ne se prend pas au sérieux. )

Dadaïsme est déjà pris et puis cela ressemble trop à mon nom : j’aime bien rajouté mon grain de selle mais quand même ;-)

J’ai pensé à Oupopo comme nom de mouvement ? (En clin d’œil à L’Oulipo, vous l’avez deviné ;-)). Oupopo ça en jette , non ?  Ouvroir de la Ponitude potentielle car en chacun de nous il y a un poney qui sommeille (ou qui rue dans les brancards)

Ce qui est bien avec ce nom c’est que chacun mets ce qu’il veut dans le PO : le blog d’Antiblues, par exemple, aide Antiblues à écrire un roman policier et il pourrait dire que le PO signifie Policier, Niak- Niak le blog d’Asphodèle pourrait dire que le PO signifie Potiron : Il a une passion pour les curcubitacées ce Niak Niak !

Bon vous avez compris le principe ! PO = poème, podomètre pour les randonneurs, Pognon, polichinelle, politique, potofeu, poterie, et même potentialité : ouvroir de la potentialité potentielle, cela vous branche ?

Alors si vous avez envie de participer à ce club inscrivez vous et proposez un nom N’oubliez pas de signaler votre petit nom, chers blogs, que je mette ma liste à jour

Bises et au mois prochain ;-)

 

Votre Dada

 

 

 

Repost 0
Published by L'écho des Ecuries - dans Plumes épistolaires
commenter cet article
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 04:59

 

logo-plumes-c3a9pistolaires.jpg

Sur une idée d'Asphodèle et d'Aymeline

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La réponse du renart à Ysengrin. Il s'agit d'une réponse à la lettre de Pierre Baton qui est ici  

 

 

Goupil Renart

Rue du corbeau et du Camenbert

45 220 Château Renard

 

  

 

                                                           A l’attention de Mr Ysengrin Loup

                                                           Chemin des loupiottes

                                                           78 Chanteloup les vignes

 

 

Cher Ysengrin

 

C’est avec plaisir que j’ai reçu de tes nouvelles. Je croyais que tu me faisais la gueule, depuis que mes derniers conseils s’étaient révélés peu efficaces

Sans vouloir remuer le couteau dans la plaie, je n’y suis pas pour grand-chose dans ta dernière déconvenue. Je t’avais conseillé de mettre de la farine sur ta patte pour faire une entourloupe aux 7 petits chevreaux qui attendaient leur maman ; Ce n’est pas de ma faute si tu avais tant couru que toute la farine était tombée ; Ainsi tu n’as pas montré patte blanche, les chevreaux ne t’ont pas ouvert et la maman chèvre t’a encorné. Mais tout cela c’est du passé

En tout cas je suis ravi de voir que tu as repris du poil de la bête et que tu as plein de nouveau projets : Cette petite fille avec son capuchon rouge m’a l’air adorable et je veux bien te donner quelques conseils pour faciliter votre rencontre. Comme tu le sais, être romancier ne fait plus vivre son renard et j’ai du me reconvertir : maintenant je suis coach en Personal Branding  et te donnerai volontiers quelques conseils et ruses (à titre gracieux bien sûr): Tu sais, de nos jours, les petites filles ne se laissent plus raconter des histoires comme cela : il faudrait te déguiser ou au moins il faudrait que tu changes ta voix, qui est si grave.

Pour charmer les filles, le plus efficace reste les sérénades, Tu pourrais lui chanter une chanson : Je connais un chanteur, Garou pour le nommer, qui chante des choses formidables, Son répertoire t’irait très bien. Note que tu ne peux pas utiliser son nom car accolé avec le tien, cela ferait désordre et pourrait mettre la puce à l’oreille à cette jeune fille.

Il y a un autre chanteur dont tu pourrais t’inspirer c’est Philippe Lafontaine : il n’a fait qu’un tube mais quel tube : « cœur de loup » les paroles s’adaptent bien à tes louables intentions auprès de cette petite :  

 

« Pas le temps de tout lui dire ,

pas le temps de tout lui taire …..

 Je n’ai qu’une seule envie

me laisser tenter

la victime est si belle

et le crime est si gai

 

Si ces chansons ne marchent pas, tu peux essayer de la séduire par un numéro de cirque : loopings divers devraient faire l’affaire, Je te conseille le chorégraphie d’un certain Tex Avery : certaines sont un peu loupbriques (euh lubrique voulais je dire) mais si drôles

En tout cas , cher Ysengrin, il faut avoir CONFIANCE en toi : Je te connais,  tu essaies de louvoyer et au moment de donner le coup de grâce il n’y a plus personne. Regarde moi, il faut parfois essayer aussi la flatterie, le corbeau s’en souvient encore  

 

Vraiment, si avec tous ces conseils, tu n’arrives pas à conclure avec cette petite , cela voudra dire qu’il faut que je me recycle : le coaching n’est plus fait pour moi : je pense ouvrir un loupanar, tu pourrais être mon premier client, ou alors imprésario, ou concepteur de comédies musicales. Bref comme tu le vois je suis en pleine reconversion professionnelle !

 

Au fait, avec d’autres compères nous montons un groupe pour la défense de Jean de la Fontaine qui n’est presque plus enseigné dans nos écoles. Loup, en es tu ?

 

 

Je t’embrasse, cher Ysengrin, ainsi que tes louveteaux

 

Ton renart préféré

Repost 0
Published by L'écho des Ecuries - dans Plumes épistolaires
commenter cet article
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 03:59

 

logo-plumes-c3a9pistolaires.jpg

Sur une idée d'Asphodèle et d'Aymeline

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ceci est une réponse à la lettre de trèfle qui est ici    

 

 

Cher trèfle

 

J’ai bien reçu votre missive du 32 Octobre dernier et vous répond sur le champ en 32 points :

1- Votre lettre est précise sur les dates et je vous en remercie : vous êtes effectivement locataire en ces lieux depuis un peu plus d’un an, ce qui est un des plus long bail que j’ai donné.

2- Vous avez tout à fait raison je n’ai pas appris le langage coq à l’école, j’étais bien trop coquette pour cela : je ne suis que douceur et compassion et j’ai horreur de voler dans les plumes de quelqu’un, fut il un coq.

3- Cher trèfle, je ne manque pas de cœur, et vous présente mes condoléances pour Jabote, votre cocotte

4- Petite précision Gala n’est pas n’importe quel chien mais un coquin de cocker et son pedigree remonte à l’époque d’Henri 4 (vous savez celui de la poule au pot tous les dimanches)

5- Je ne suis pas responsable de la disparition de vos poulettes . Pour toutes réclamations l’envoyer s’il vous plait à ce cher Jules qui s’y connais un poil en renards (et en carotte mais ceci est un autre sujet).

6- Concernant Nénette, Gala n’est absolument pas responsable : elle se tient à carreau depuis que je lui aie dit qu’à la prochaine incartade, c’était direction la SPA

7- je n’ai pas bien compris d’ailleurs dans votre lettre si c’est Pépette ou Nénette qui avait disparu. Pourriez vous éclairer ma lanterne ? car je m’y perd avec ces noms d’oiseaux

8- Je passe du coq à l’âne mais je tiens à vous faire part de mon mécontentement actuel, vous cocoricotez beaucoup trop tôt le matin, je sais que c’est la faute à ce changement d’heure du 32 octobre mais franchement là je ne dors plus et sans monter sur mes ergots cela ne peux plus durer

9- Pour remédier à mes insomnies, j’ai tout essayé : faire des cocottes en papier, regarder la télé mais il ne passait que la coquête de l’espace cette nuit et je n’ai donc pas pu fermer l’œil d’où ma fatigue actuelle.

10- j’ai fait beaucoup d’effort pour aménager votre petit nid d’amour : un véritable cocon :  je ne peux rien faire de plus

11- Cet ultimatum, que vous me posez me parait bien cocasse : où iriez vous avec vos poules ? votre ultimatum n’est qu’un chantage de la plus vile espèces :

je ne connais aucun pays de cocagne prêt à vous accueillir ?

12 - Cependant, au vu de votre désespoir flagrant, je veux bien continuer à faire des efforts et me suis mis en recherche de deux nouvelles compagnes pour votre harem : Il n’y avait plus de poule blanche disponible chez votre magasin préféré (vous savez celui du coin de la rue avec la belle enseigne verte « coq en stock »), je vous aie donc trouvé une petite poule rousse et une poule d’eau, qui malgré son nom n’est pas mouillée et devrait ramener la sérénité dans votre poulailler.  

 

Finalement j’ai fait plus concis qu’annoncé et me contenterai de ces douze points

 

Sur ce mon cher trèfle, je vous salue bien bas, arrêtez de m’encoquiner et les poules seront bien gardées  

 

Signé : Gala le cocker (qui a dérobé son stylo à 32 Octobre qui bien sûr ne répondrait pas ainsi à son cher Trèfle)

 

Repost 0
Published by L'écho des Ecuries - dans Plumes épistolaires
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 04:59

 

logo-plumes-c3a9pistolaires.jpg

Sur une idée d'Asphodèle et d'Aymeline

 

 

Chère Zazie,

 

Depuis que tu as déménagé sur Mars, je trouve le temps long, n’ayant plus personne à qui me confier.

Je suis confortablement installée à mon bureau, et j’en profite pour t’écrire ce mot. J’étais en train de finaliser mon rapport hyper urgent (à rendre pour hier tu penses bien !), lorsque mon patron est entré tout à l’heure dans mon bureau.

Je le cite : « Bonjour, Esméraldine. Dès que vous aurez fini ce rapport sur le diabète, merci de passer à ce sujet de recherche documentaire «Sida et médicaments génériques au XXIème siècle » Vous avez trois jours. Compte tenu de ses délais de plus en plus courts que nous impose le siège, merci de faire vos meilleurs efforts, comme d'habitude bien sûr », a-t-il ajouté avec un sourire charmant.

Comme à mon habitude, je suis restée calme et j’ai acquiescé.

Ce travail au Centre de Recherche des Maladies me plait beaucoup. je travaille dans le service 'MEDDCA « Maladies Eradiquées Depuis plus de Deux Cent Ans » alors que ma collègue Cléopatre travaille dans le bureau MAEDU Maladie A Eradiquer D'Urgence. Bien entendu, la pression n'est pas la même dans ces deux services : je travaille sur des maladies qui ne font plus peur à personne depuis longtemps tel cancer, sida ; ces recherches documentaires ne sont jamais très urgentes malgré ce qu'a dit mon patron il y a à peine un quart d'heure. Ma collègue Cléopâtre, par contre, s'occupe de maladies autrement plus graves qui tuent chaque jour de nombreuses personnes : scarlatine, roséole et la redoutable varicelle.

Cependant, nous nous entendons très bien, nous avons le même âge : 80 ans, (nous sommes parmi les plus jeunes du Centre) et sommes très complices ; sans doute du au fait de nos deux prénoms rares qui soulèvent toujours maintes questions aux personnes qui nous rencontrent.

Quelle est l'origine de votre prénom ? Pourquoi vos parents l'ont il choisi ?

Comme tu le sais déjà, je suis née en 2 331 : mes parents, deux passionnés de littérature française, avaient alors longtemps débattu sur le choix de mon prénom, prénom que je suis la seule à porter (à ma connaissance du moins).

- « Esméralda » s'écriait ma mère, en allusion à un certain Victor Hugo, auteur aujourd'hui totalement inconnu.

- Pas question, plutôt Fantine, soutenait mon père qui avait également une grande estime pour le Victor Hugo en question

Et c'étaient là des discussions à n'en plus finir, mais je t’ai peut-être déjà raconté cette anecdote.

Mes parents, ayant tous deux la conscience qu'un bon compromis vaut mieux qu'une lutte acharnée, finirent par trancher pour Esmeraldine, la contraction de leurs deux prénoms préférés.

« Réjouis toi ma fille m’a dit un jour mon père ému : tu aurais pu t'appeler Fantinalda, ce qui est moins mélodieux, et ni ta mère ni moi n'avons envisagé de t'appeler Quasimoda»

Cléopâtre, ma collègue, quant à elle ne sait pas d'où lui vient son prénom mais il est rare et elle aime être particulière et originale. Mais comme d'habitude, je me noie dans des détails : venons en au fait et à ma découverte du jour.

Suite à l’interruption de mon patron, j’ai expédié le dossier en cours et j’ai attaqué mon nouveau sujet de recherche : c'est la partie qui m'intéresse le plus : la découverte d'une maladie n'existant plus, et où, tel un chirurgien disséquant les documents épars trouvé sur le Net, je redonne vie à ces maladies disparues.

Discrètement je me suis assurée que personne ne regardait ce que j’étais en train de faire : me connecter à G.. . Comme tu le sais, Google est désormais interdit et je risque le licenciement sec si on me prend la main dans le sac.

Le moteur de recherche autorisé maintenant est Bingoo, depuis la fusion il y a trois siècles des deux moteurs Bing et Google, seuls survivants d'une lutte commerciale acharnée. Je ne peux pas m'en rappeler, je n'étais pas née mais ma grand mère m’a raconté tant de fois ces épisodes que j’ai l'impression de les avoir vécus.

Je ne suis pas contestataire dans l'âme mais utiliser Google fait partie intégrante de mon travail et représente ma botte secrète. Mon patron ne s'en doute pas mais les mines d'informations que je trouve sur ces maladies disparues viennent bel et bien de ce dinosaure de Google.

Depuis le Bang Bing en 2111, Google et le web 5.0 se sont figés et aucune mise à jour n'a eu lieu : il faut de sérieuses compétences en informatique pour y accéder mais cela en vaut la peine : c'est une mine d'informations : une vision du monde tel qu'il l'était il y a 4 siècles au Climatocène (1).

En ce jour de Juillembre 2411 (2), j’ai donc arrêté de rêvasser et je me suis donc connectée à Google., ce moteur de recherche antédiluvien.

J’ai donc tapé ce premier mot clef dans le moteur de l'antiquité pré bang bing : « GENERIQUE »

Comme toujours, la pêche s’est révélée fructueuse. La page d'homonymie m’a emmené vers des pages traitant des médicaments génériques mais aussi vers une multitudes de sites diffusant les différents génériques de films vieux de 400 ans et plus. Pour un temps, j’ai donc délaissé le travail pour lequel je suis payée, pour visionner des dizaines de génériques de films prébangbingesques. Méticuleusement, j’ai déterré telle une archéologue les nombreux génériques de films inspirés par Notre Dame De Paris et des Misérables, romans qui me valent mon prénom.

Ces vestiges du passé sont là disponibles pour ceux qui le veulent et devenus totalement inutiles, tels des fossiles de tyrannosaure. J’ai eu comme une bouffée de nostalgie: je m’en veux mais je regrette cet ancien temps que je n'ai pas connu mais que les récits enthousiastes de ma grand mère avaient su rendre si vivants.

Par contre, si j’idéalise ce passé révolu, j’ai bien conscience de la différence entre les résultats obtenus de G. avec ceux que je trouve sur le moteur de recherche officiel : celui ci est très perfectionné : j’ai juste à penser l'objet de ma recherche et la liste des réponses en rapport avec celle ci s'affiche. Mais là pas de recherche d'homonymes ou de double signification possible !!!.

Bingoo ne donne que des réponses pertinentes et dans le sujet. Les résultats sont toujours en rapport avec le contexte et on ne peut trouver que ce que l'on cherche. C'est l'inconvénient de la recherche par la transmission de pensée. L'utilisateur formule sa demande non plus par des mots tapés sur un clavier mais formule sa demande dans sa tête. Le moteur de recherche m’affiche alors des liens en relation avec mon interrogation du moment et rien qu'elle. Avec lui aucun risque de s'évader et de découvrir des termes inconnus comme les joies de l'interprétation de la position des étoiles : La semaine dernière, j’ai découvert cette discipline au sujet d'une recherche sur le cancer. C'est alors un monde fabuleux qui s'est ouvert à moi : cette discipline oubliée, l'astrologie, analysait la position des planètes du système solaire et en tirait des analyses, sinon farfelues, au moins originales et poétiques : Lune en Capricorne, soleil en maison XII, ascendant gémeaux et tout ce bestiaire : Bélier, Taureau, Lion et bien sur Cancer, petit crabe illustrant ces précédentes recherches sur une maladie aujourd'hui vaincue et éradiquée. Bingoo, lui, ne fait aucun état de l'astrologie et lancer une recherche sur ce terme arrive fatalement au fameux «  erreur 505 votre demande concerne soit une superstition, une religion ou une activité non autorisée »

 

Je me sens vieille ; je préfère Google à Bingoo et me surprends à dire comme mes parents : « Internet va tuer les livres , les jeunes ne savent plus lire, chercher, rêver ». Pourtant j’ai 80 ans à peine et me sait (statistiquement parlant) à la moitié de sa vie. Peut être devrait je arrêter de consulter ces vestiges du passé ? Cela me rend mélancolique. Ainsi après une heure de vagabondage illégal, je me suis dit comme souvent, mais sans trop y croire, « demain j'arrête et je détruis le programme permettant d'accéder au WEB 5.0 ».

Bon il faut que je retourne bosser et j’en viens à l’objet de ma lettre : tu savais que ton prénom Zazie venait d’un livre et d’un film « Zazie dans le métro » ?? je t’en parlerai dans mon prochain mail

 

 Et toi comment est la vie sur Mars ? 

 

Bises

 

Esméraldine, ton amie qui t’aime

 

  1. Climatocène : mot inventé désignant l'époque succédant au Pléistocène. Cette période va de – 10 000 avant JC jusqu'au Bang Bing de 2111; elle est caractérisée par de nombreux climats sur tout la planète : climat continental, tropical, méditerranéen, arctique....

  2. (Vous vous dites sûrement, Juillembre mais sur quelle planète sommes nous dans cette nouvelle sans queue ni tête où on ne voit pas où on va arriver et qui n'a pas les mois dont nous avons l'habitude ?) Et bien oui depuis le Bang Bing de 2111, le réchauffement climatique a été tel que le gouvernement mondial a décidé qu'il n'était plus nécessaire de découper l'année en douze mois : 4 saisons feraient aussi bien l'affaire : de toutes façons le temps était quasiment identique tout au long de l'année : chaud et sec en Janmars, chaud et humide en Avriju, Chaud et venteux en Juillembre, Chaud et chaud en Octembre. Enfin, est ce le Bang Bing qui a provoqué le réchauffement climatique ou le réchauffement climatique qui a provoqué le Bang Bing ? Nul ne le sait et personne ne semble avoir la clef de l’énigme. Ce néologisme (juillembre) est emprunté à « l'arrache coeur » de Boris Vian disponible dans toute bonne bibliothèque municipale. 

Repost 0
Published by L'écho des Ecuries - dans Plumes épistolaires
commenter cet article

Présentation

  • : L' Echo Des Ecuries
  • L' Echo Des Ecuries
  • : Raconter des histoires (de poneys et de chevaux mais pas seulement) Participer à des défis littéraires
  • Contact

Recherche

Archives