Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 01:29

plumedesmotsunehistoire3

 

Quand j’ai entendu la petite fille dire, de sa voix de cristal qui me bouleverse,  « Et si on prenait le kangourou », j’ai su que ma fin était proche, enfin ma fin en tant que moi, kangourou, je ne sais pas si je suis très claire, j’ai été un peu tourneboulée ces temps-ci. Mais je sens que je vous égare et je reprends mon histoire au commencement. J’habite à l’Echo des Ecuries dans la chambre de la petite fille, celle qui répond au surnom de Ponette.  Enfin, elle est en sixième, elle est donc déjà grande et je ne lui sers plus de doudou depuis longtemps. Je suis coincée sur une étagère entre un bateau de pirates, un livre de math sur les polygones et  un Marsupilami récupéré non pas dans la forêt Palombienne mais dans une brocante à Audierne. Si vous n’avez jamais  entendu parler un Marsupilami en langue  Bigoudène, " Houba ar bigoudenned é vreskenn houba " (1) vous ne connaissez rien à la vie.
.
Mais venons-en au fait. La concision n’est pas une facette de ma personnalité qui est prédominante et j’ai tendance à m’égarer, j’avoue aussi que je perds un peu la tête ces temps-ci.  
La fillette est rentrée du collège un soir, enthousiaste en criant « La semaine prochaine,  en Arts Plastiques, il faut amener deux doudous, nous allons les découper et recoudre les morceaux de l’un avec les morceaux de l’autre ». Là j’ai tremblé et je me suis vue défigurée comme la créature de Frankenstein.  Comme de juste, sur l’étagère on s’est regardés avec Marsu : on était ses deux derniers doudous, les autres elle les avait donnés à son petit frère. On allait forcément servir de cobayes.
.
Ni une, ni deux, nous nous sommes retrouvés dans le sac de la demoiselle. Le public de ce blog étant sensible, je ne vous parlerais pas de ma décapitation ni de celle de Marsu, des gloussements et des plaisanteries qui ont fusé dans la classe, la prof avait un petit air de vigile et passait dans les rangs pour éviter que la mousse des doudous ne vole à travers la pièce. Ponette a enrayé notre hémorragie de perles de polystyrène avec du scotch et nous sommes repartis Marsu et moi, en vrac et en pièces détachées dans son sac.
.
Le weekend, il y a eu une grande séance de torture couture à l’Echo des Ecuries (elle a pas bien suivi les cours chez Patchcath, la Valentyne, parce qu’elle a perdu le fil plus d’une fois).
.
J'ai eu aussi une frayeur parce qu'en plus de n'avoir plus toute ma tête je suis ailuraphobe (ce qui pour un doudou est génétique) et oui j'ai peur des chats ! J'ai donc à nouveau tremblé de tous mes morceaux de moi éparpillés dans le salon quand Valentyne a dit "j'arrive pas à passer le fil dans le chat de l'aiguille". Elle est un peu bizarre, la Valentyne,  parce qu'il n'y a jamais de chat à la maison , ils sont allergiques qui disent.  
.
Une soirée plus tard, Marsu et moi on avait une figure presque humaine, j’ai récupéré un bras et une oreille de Marsu, son corps et ma tête sur les épaules, enfin les épaules du Marsu si vous voyez ce que je veux dire.
.
J’avais donc à nouveau mes idées en place au crépuscule ce dimanche.   Une nouvelle vie commence pour nous, nous venons d’être rebaptiseés :  Je suis Kangoul'ami et mon pote, Marsugourou (parce que forcément le petit frère a voulu participer, il a cousu comme un chef).
.
A travers le prisme de cette aventure peu banale, j’ai découvert une vérité que je vous fais partager : « Le commencement et le déclin de l'amour se font sentir par l'embarras où l'on est de se trouver seuls" (2). En tout cas, moi et Marsu, on s'est observés sous toutes les coutures et on est comme en symbiose : plus jamais on ne se crêpera le chignon. 
.
.
1  " Houba ar bigoudenned é vreskenn houba " (1) Houba les Bigoudènes en folie Houba (note du traducteur)

2 Jean de la  Bruyère

marsu-gourou.jpg

kangoulami.jpg

.
Les mots collectés par Olivia

.

Pirate bateau bigoudène crêpe chignon perle cristal facette prisme polygone soirée crépuscule declin fin vigile 

Partager cet article

Repost 0
Published by Valentyne - dans Désirs d'histoires
commenter cet article

commentaires

ceriat 16/06/2013 19:46

Ça donnera peut-être des idées nouvelles au créateur du marsupulami. :lol: J'adore ! :D

Valentyne 16/06/2013 20:51



j'adore cette BD ;-) J'espère que Franquin ne va pas me faire un procès pour "maltraitance de Marsupilami " 



Mind The Gap 03/06/2013 18:29

Vraiment bien ton histoire...j'ai même pas vu le polygone c'est pour te dire.
C'est un problème dont on ne parle pas assez, le relooking chirurgical des doudous...

Valentyne 08/06/2013 06:37



un sujet d'acualité ce relooking chirurgical ...;-)


Bon week end Mind



Adrienne 02/06/2013 11:30

excellent, Valentyne!
ou comment le vécu peut se prêter aux mots d'Olivia et vice versa :-)
belle réussite, jolie histoire, bien racontée avec humour :-)

Valentyne 02/06/2013 20:39



Merci Adrienne ;-) 


les mots imposés sont plus simples à palcer quand il n'y a pas de suite d'une histoire à faire ;-)


Bonne soirée



MCL 01/06/2013 14:24

L'histoire de Frankestein revisitée. Tu m'étonneras toujours avec cette imagination débordante. De plus, l'avoir écrite à la première personne lui donne plus de force. On la croirait véridique...
Ah, c'est une histoire vraie ?

Valentyne 02/06/2013 20:38



Là le réel m'a fourni l'idée car je n'en avais aucune (j'ai un peu de mal avec les polygones et les prismes ;-)


Presque tout est vrai ;-)


Bonne soirée MCL 



dimdamdom59 31/05/2013 22:41

Oh mais quelle boucherie, c'est ignoble mdr!!!
Tu es géniale et j'adore ton originalité, tes enfants doivent adorer!!! (ton mari aussi ;) )
Bisous
Domi.

Valentyne 02/06/2013 20:36



oh désolée ;-) Boucherie relative (lol) car on a tout remis en place 


Bisous 



Présentation

  • : L' Echo Des Ecuries
  • L' Echo Des Ecuries
  • : Raconter des histoires (de poneys et de chevaux mais pas seulement) Participer à des défis littéraires
  • Contact

Recherche

Archives