Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 03:47

Bonjour tout le monde, c’est moi Lubie,, la jument, je suis de retour et je vous raconte les dernières nouvelles de la ferme.

 

Hier, Alfred était tout triste et a erré dans la ferme comme une âme en peine.

Il faut dire, que la veille, il était allé accompagner son ami Marcel Rastougnac dans sa dernière demeure, comme on  dit pudiquement. Pour ma part je suis moins pudique et comme dit ma chère maman «  le Marcel : il a bien bu et il a mourru »

Alfred et Marcel étaient très amis : ils s’étaient rencontrés à la communale et ne s’étaient jamais perdu de vus, il ont (avaient plutôt) une passion commune pour le bon vin.

Marcel, je l’ai rencontré plein de fois quand il venait discuter avec Alfred et je l’aimais bien. Ils partaient de bon matin, avec leur panier de pique nique, je tirais la carriole et je les écoutais. Le soir, je les ramenais, un peu éméchés.

Marcel, il a fait de belles études et il parle comme un livre, un vrai poète. Un jour il a dit une belle phrase d’un certain  Rainer Maria Rilke : «  Un seul vers. Pour écrire un seul vers, il faut avoir vu beaucoup de villes, d’hommes et de choses, il faut connaître les animaux, il faut sentir comment volent les oiseaux et savoir quel mouvement font les petites fleurs en s’ouvrant le matin. »

 

J’étais tout à fait d’accord avec ce qu’il disait, Marcel, surtout sur les animaux, moins sur les villes, car Alfred et moi on n’est jamais parti de Havreberge sur Galur et pourtant on connaît la vie… et on sait être poètes à nos heures.

 

Une des discussions que j’ai préférée entre les deux acolytes est celle des Haïkus.

- Aïe coup ?  a dit Alfred, qui lui a arrêté ses études au certificat d’études, tu t’es cogné ?

- Mais non Alfred , haïku H A I K U : il s’agit d’un poème de forme japonaise : il faut trois vers : un de cinq syllabes, un de sept et pour finir un de cinq. Comme Alfred le regardait les yeux écarquillés, Marcel a poursuivi :

- Tiens je te donne un exemple de Basho, un grand poète japonais

 

Dans le vieil étang

Une grenouille saute

Un ploc dans l’eau !       

 

Là Alfred, a souri et il a dit : « ça y est j’ai compris ! » et il s’est entraîné avec Marcel, qui lui prodiguait des conseils. « De plus, en général, un Haïku vante la nature et les saisons et il n’y a pas à se soucier des rimes, bref de l’émotion à l’état pur ».

 

 

Depuis cette  sortie mémorable, de temps en temps Alfred lâche un haïku spontané

 

 

Vendanges commencées

Aux pieds foulés, le raisin

Bouteilles dégustées

 

Ou alors

 

Robe jaune mordorée

Un verre de monbazillac

Soleil retrouvé

 

 

Moi aussi je m’y essaie, (en toute modestie bien sûr) et je trouve mes haïkus pas mal, enfin pour des haïkus japoneys. En voici quelques uns :

 

Hiver

Flocons froids cette nuit

Pirouette quatre fers en l’air

Dès demain matin

 

Printemps

Semailles au printemps

Sillons bien tracés, engrais naturel

Odeur de fumier.

                                    

Eté

Cheval évadé

Jument séduite, caressée

Poulain dans le pré

 

Automne

Fraîcheur matinale

L’épouvantail frissonne et  

Enfile son champ d’ail

 

Et un dernier pour la route en clin d’œil d’un autre  Marcel  que j’aime beaucoup

 

Robe verte délavée

Grivoise et très coquine

La jument bavarde

 

Allez salut la compagnie, la prochaine fois je m’exprime en alexandrins : j’ai tout noté du cours de Marcel.

 

 

C’était ma participation au jeu d’Azacamopol du mois de mai où il fallait évoquer des souvenirs du regretté Marcel, et aussi au jeu de Rebecca où il fallait s’entraîner à écrire des Haïkus.

Partager cet article

Repost 0
Published by L'écho des Ecuries - dans Azacamopol
commenter cet article

commentaires

fmarmotte5 28/10/2014 10:08

Il semblerait qu'il a pris le temps de lire les nouvelles erronées du "Journal municipal". merci pour le coup de pouce. Bonne journée.

Quichottine 13/10/2014 17:10

Nous avons décidé de ressusciter Tonton Marcel... Mais ce texte pourrait aussi être de notre prochaine anthologie.

Acceptes-tu de nous l'offrir?

Les anthologies sont publiées au bénéfice de l'association Rêves pour les enfants malade.

Nous en sommes à la quatrième.

Tiens-moi au courant.
Merci à l'avance.

Quichottine 21/05/2012 22:44

Ne sois pas si modeste... C'est vraiment très bien.
Je suis aux anges devant tant de talents pour ta Lubie.

Passe une douce soirée...

Je suis désolée d'avoir tan tardé avant de publier ton texte sur le blog de la communauté.

Merci encore...

L'écho des Ecuries 22/05/2012 12:31



Merci Quichottine pour tes encouragements et pour ton investissement dans la communauté Azacamopol :-)



Présentation

  • : L' Echo Des Ecuries
  • L' Echo Des Ecuries
  • : Raconter des histoires (de poneys et de chevaux mais pas seulement) Participer à des défis littéraires
  • Contact

Recherche

Archives